CLUB  NATIONAL  DES  BÉCASSIERS
"Chasser le plus possible tout en tuant le moins possible " . Pierre Malbec.

cloche-site-CNB2

Les Commissions

 

Historiquehisto01.png

 





Sans être structurées comme elles le sont actuellement, on peut dire qu'elles sont nées en même temps que le C.N.B. c'est-à-dire dès 1951.
En effet, dès sa création, le C.N.B. lançait à ses tout nouveaux membres des questionnaires, sous forme de referendum, et portant sur les sujets les plus divers :
- Arrivée des bécasses en Automne. Leur migration. Le passage de retour.
- Le réchauffement de la planète. Eh oui, dès le premier bulletin de mars 1951.
- Quels chiens sont utilisés pour la chasse à la bécasse ?
- Utilisation des "grelots".
- Choix des armes et des munitions.
- Échanges d'invitations.
- Chasse en mars.
- Nidification. Pariade. Nourriture de Scolopax rusticola. Baguage. Croule.
- Comptes rendus de saison cynégétique par les membres.
- Chronique judiciaire.
- Expositions canines.
- Influence des phares.
- Gastronomie.
- Bécasses exceptionnelles : poids, couleurs, chirurgiennes
- Communication grâce au bulletin "LA MORDORÉE"
- Littérature bécassière.
- Relation avec les F.D.C. et l'U.N.F.D.C. (devenue aujourd'hui la F.N.C.), le C.I.C., le S.H.C.F......
- Relations avec les bécassiers étrangers (Espagne, Italie, Suisse)
- Dates d'ouverture et de fermeture de la chasse.
- Nomination de 37 Délégués départementaux (octobre 1951).

 

Evidemment, tous ces questionnaires adressés aux premiers membres du C.N.B. manifestaient l'intention de recueillir le plus possible d'informations sur Scolopax rusticola et sa chasse, mais ne relevaient pas particulièrement de commissions spécialisées.
Cependant, devant le nombre sans cesse croissant de réponses, et dans l'impossibilité d'y faire face, c'est dès 1951 que le Président fondateur, Georges Briol, et son Conseil d'Administration demandaient à chaque membre d'adresser son courrier à son Délégué départemental, qui ferait la synthèse des réponses locales et les transmettrait au siège du C.N.B., à Dijon. La répartition et l'analyse de ces observations se feraient en fonction des compétences de chacun au sein du C.A. de l'époque.
N'étaient-ce pas là les embryons de ce que sont actuellement devenues nos commissions ?

 

Au Président Briol, qui eut le grand mérite de lancer le C.N.B. et de fixer ses orientations, toujours d'actualité, prématurément disparu, en 1953, succéda Louis Guizard qui, pendant 25 ans, contribua à faire du C.N.B. un Club dynamique, très attaché à l'aspect scientifique, le seul permettant d'être reconnu comme interlocuteur valable auprès des autorités en charge de la chasse.
Mais il lui sembla indispensable de regrouper entre les mains d'un responsable les différents renseignements tant techniques que scientifiques adressés au siège et qui nécessitaient d'être centralisés afin d'être exploités dans les meilleures conditions.
C'est la raison pour laquelle la première Commission ayant vocation à approfondir les connaissances sur notre oiseau fut créée.
La responsabilité en fut confiée à Charles Fadat, Professeur agrégé en Sciences Naturelles, membre du C.N.B., dont il devint Président-Adjoint. Cette structure fonctionna pendant plusieurs années.
Puis, sur proposition du Président Guizard, l'O.NC. de l'époque, intéressée par les travaux entrepris par le C.N.B. décida de créer une section consacrée à l'étude de la Bécasse des bois. C'est Charles Fadat qui en assura le lancement, ce qui amena ce dernier à quitter son poste au C.N.B. pour entrer définitivement à l'O.N.C.

 

Cette première commission du C.N.B. dite scientifique et technique continua donc sans son premier responsable.
Ce dernier put démarrer rapidement et dans les meilleures conditions la section créée par l'O.N.C grâce aux observations recueillies pendant des années par les seuls membres du C.N.B. et dont il avait été le centralisateur.
La collaboration étroite entre C.N.B. et O.N.C. (devenu O.N.C.F.S.) ne date donc pas d'hier.

 

Le Président Pierre Rochette qui, après le décès accidentel de Louis Guizard, en 1977, lui succéda à la présidence du C.N.B. maintint cette commission, avec quelque difficulté. En effet, malgré les compétences de certaines bonnes volontés, cette commission manquait d'âme et d'animateurs.
Et cependant, comptes-rendus et observations diverses continuaient à arriver au C.N.B. qui les exploitait avec les moyens du bord.

 

C'est ainsi que, succédant, en 1984, au Président Pierre Rochette, Noël Lefeuvre constata que cette commission, importante pour la connaissance de l'oiseau et déterminante pour les mesures de gestion à proposer aux autorités compétentes, était plus ou moins en état de léthargie.
Un ou deux membres se proposaient bien de la relancer, mais encore ne suffisait-il pas d'être pleins de bonne volonté pour animer une commission aussi importante.
Il fallait, avant tout, trouver un scientifique de haut niveau, capable de relancer la machine et d'y apporter un sang neuf. Vaste problème !
D'autant plus que si, dans le passé, le nombre de renseignements recueillis émanait de quelques centaines de membres, le développement du C.N.B. fit passer le nombre de comptes rendus et d'observations à plus de mille, dans divers domaines, ce qui posait le problème de leur exploitation.
C'est ainsi que le Président Noël Lefeuvre fit appel, en 1986, à son ami et voisin Jean-Paul Boidot, passionné de chasse, de chiens, et plus encore de recherches et d'études scientifiques sur tout ce qui se rapportait à la Bécasse des bois, et lui proposa de prendre en charge cette Commission.. Son acceptation fut un soulagement.
Les résultats obtenus depuis confirmèrent, très rapidement, que ce choix avait été particulièrement judicieux.
Travailleur acharné, Jean-Paul Boidot a fait de cette Commission Scientifique et Technique, une référence incontournable, reconnue comme telle par les plus hautes autorités cynégétiques françaises, voire européennes, surtout depuis que Jean-Paul est devenu, en 2004, Président de la Fédération des Associations Nationales des Bécassiers du Paléarctique Occidental (F.A.N.B.P.O.).
Depuis plus de 20 ans, cette Commission s'est considérablement développée, au point d'avoir donné naissance à d'autres commissions spécifiques, mais rattachées chacune à un seul objet et placées sous la responsabilité d'un animateur.

 

Jusqu'alors, les activités spécifiques, scientifiques ou techniques, n'étaient pas regroupées sous l'autorité d'un responsable, alors que la diversité des problèmes se rapportant à ces activités nécessitait la création de "sections" annexes, spécialisées dans un domaine bien précis.
C'est ainsi que furent mises en place les Commissions suivantes :

 

 

Pôle Scientifique et Technique :

- Une Commission Lecture d'ailes
- Une Commission Baguage
- Une Commission Météorologie
- Une Commission Biologie
- Une Commission Biotopes
- Une Commission Comptes rendus ( sur papier, puis par ordinateur, via Béc@notes).
- Une Commission P.M.A.
- Une Commission Vague de froid 

 

Pôle Communication :

- Une Commission Communication,
- Une Commission Internet,
- Une Commission Cynophile,
- Rédaction de la revue LA MORDORÉE

 

Pôle Administratif :

- L'ensemble des commissions rattachées à la Commission Technique et Scientifique
- Une Commission Archives,
- Une Commission Juridique,
- Une Commission Finances,
 

 

Président du C.N.B. depuis 2004, Jean-Pierre Campana continue de s'appuyer sur ces différentes commissions et approuve les structures mises en place par ses prédécesseurs, ce qui n'exclut pas qu'il cherche à les améliorer pour les rendre toujours plus efficaces.

 

Toutes ces Commissions exploitent et analysent les renseignements de leur compétence, rendent compte de leur activité au C.A. et, bien entendu, au Président.
Toutes les synthèses élaborées par les commissions annexes de la Commission Scientifique et Technique sont centralisées, vérifiées, et éventuellement corrigées en fin de saison par le Responsable de la Commission
Technique et Scientifique, Jean-Paul Boidot, qui en discute avec chacun des responsables.
La fiabilité de tous ces travaux est donc assurée grâce à cet esprit scientifique sur lequel Jean-Paul Boidot est intransigeant.

Les membres actifs de ces Commissions, chargés de recueillir les informations des membres, sont choisis par les responsables des différentes Commissions, ces derniers étant confirmés par le C.A.

Le Président et les Présidents d'Honneur font d'office partie de toutes les Commissions et peuvent, à tout moment, demander à être tenus au courant de l'avancement des travaux de chacune.

 

De l'avis même des plus hautes autorités cynégétiques, le C.N.B. est, dans le domaine de l'organisation et du fonctionnement, une Association modèle, la seule capable de répondre rapidement aux demandes et sollicitations les plus exigeantes relevant de tout problème concernant la Bécasse des bois et la gestion de
la chasse de cet oiseau.

 

Noël Lefeuvre

 


Commission Scientifique et Techniquecom-scientif.png

 

Le Club National des bécassiers (C.N.B.) est structuré en diverses commissions dont certaines, dites Commission Technique et Scientifique, ont pour but de suivre et de vérifier l'état de conservation du cheptel bécassier qui migre et / ou hiverne en FRANCE, et de mieux connaître l'évolution des milieux, afin de les protéger,
voire de les restaurer, afin qu'ils permettent aux oiseaux nourriture et protection nécessaires à leur vie.
Ces commissions sont ainsi réparties en : Commission lecteurs d'ailes, Commission baguage, Commission biotopes, Commission scientifique.
 
 
 

Lecture des ailes : Jean-Paul Boidot.
Elle recueille, au terme de chaque saison, de 8000 à 12000 ailes, en provenance de 75 départements, et fournies par plus de 1000 correspondants.
Chaque enveloppe de lecture d'aile est accompagnée d'un certain nombre de renseignements individualisant l'échantillon :
- lieu et date de capture,
- référence du chasseur (N° de clubman)
- poids de l'oiseau,
- sexe (si possible)
Ces envois d'ailes permettent d'établir :
- l'âge-ratio des oiseaux (pourcentage des jeunes de l'échantillon récolté),
- le contrôle des Taux de Mue post-nuptiale et post-juvénile,
- les évolutions pondérales tout au long de la saison, par classe d'âge et de sexe,
- le sex-ratio (pourcentage d'oiseaux mâles de l'échantillon récolté).
Le suivi de ces différents paramètres, qui se continue depuis 15 ans, permet de contrôler les évolutions possibles et leur importance, et en cas de valeur en baisse, d'avertir les autorités concernées, afin que des mesures de gestion soient prises si nécessité.

 
 


Baguage : Pierre Launay.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Elle permet à des bénévoles du C.N.B. de procéder, au cours de sorties nocturnes, au baguage de bécasses afin d'essayer, à terme, de mieux connaître les directions de trajet migratoires empruntés, les sites d'hivernage et de reproduction choisis par les oiseaux.
Plusieurs centaines d'oiseaux sont ainsi bagués au cours d'une saison, et d'autres sont repris et contrôlés par les membres du C.N.B.
Outre ces baguages nocturnes, quelques baguages diurnes de poussins, hélas trop peu, sont réalisés par des membres du C.N.B.
Ces travaux sont réalisés sous la direction du réseau Bécasse de l'ONCFS et du Muséum d'Histoire Naturelle. De PARIS.

 

Après contrôles et discussions, l'ensemble de ces bilans est présenté à différents niveaux : départementaux, régionaux et national et expédié aux membres du C.N.B. ainsi qu'aux organismes cynégétiques gouvernementaux et non gouvernementaux, à la presse cynégétique généraliste et spécialisée et à des organismes scientifiques, comme Westland International.

 

5000 bécasses baguées et 700 reprises à la chasse sont déclarées chaque saison en France.
En renvoyant la bague avec les informations suivantes, date et lieu de reprise avec son code postal, aile séchée ouverte et poids, vous participerez à éclaircir les mystères de notre migratrice.
Une bécasse baguée à La Croisille sur Briance en Haute-Vienne en février 2000 a été reprise 7 ans plus tard sur la même commune, après des migrations successives. La fidélité au site d'hivernage est très marquée chez la bécasse.

 
 
 


Scientifique: Jean-Paul Boidot.
Elle a pour mission de résoudre les problèmes très spécifiques, et son rôle est celui davantage de collecteur de données, afin que le travail de recherche soit réalisé par des laboratoires hautement spécialisés.
Actuellement, un programme est en cours de réalisation sur la détermination du potentiel énergétique et du potentiel de vol chez la bécasse des bois, pour préciser la durée de fermeture de la chasse lors de vagues de froid, et surtout, la période nécessaire à une récupération après la vague de froid et la date possible de réouverture de la chasse.

 
 


 

Observatoire gel prolongé : Joël VITTET

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En France les périodes de grand froid (dénommées ci-après Gel prolongé) se définissent par la soudaineté, l'intensité, la durée et l'ampleur géographique d'une situation météorologique anormale ou extraordinaire. Ce sont des périodes difficiles pour la faune sauvage et particulièrement pour l'avifaune migratrice (alimentation difficile et capacité d'accueil réduite). Il apparaît donc indispensable de prendre en compte les températures autant que les déplacements et les concentrations d'oiseaux.

 

La nouvelle Procédure nationale ONCFS gel prolongé de juin 2010 (Dispositif d'aide à la décision pour la suspension de la chasse en cas de gel prolongé en application de l'article R.424-3 du Code de l'Environnement) permet d'activer, dès la fin du mois de novembre de chaque année, la cellule nationale « gel prolongé », au sein de la direction des études et de la recherche (DER) de l'ONCFS. Cette cellule assurant une veille météorologique quotidienne afin d'évaluer le risque de gel prolongé à sept jours.

 

La circulaire relative aux modalités de suspension de la chasse en cas de gel prolongé de juin 2010 encourage, la mise en place de protocoles de suivis départementaux dans le cadre de démarches volontaires de divers partenaires.

 

Actuellement, en cas de gel prolongé, les organismes de tutelle de la chasse (DDT, FDC, ONCFS) disposent d'un seul outil de surveillance des populations de bécasse et de leur état physiologique. Des zones sont répertoriées sur certains départements et suivies par le Réseau Bécasse ONCFS/FDC.  Utilisés pour le baguage, ces sites font l'objet de comptages nocturnes avec une fréquence plus rapprochée en cas d'alerte.

 

Souvent renforcés par des suivis locaux sur les zones littorales, ces suivis nocturnes peuvent montrer leurs limites dans les régions intérieures (qui ne comptent pour la plus part, qu'un à deux sites officiels) car en cas de gel prolongé, la plupart des oiseaux peuvent rester en sous bois la nuit et les données ainsi obtenues peuvent s'avérer incomplètes.

 

 

Depuis 2011, le CNB par l'apport d'équipes conducteur/ chien spécialisés dans la recherche de la bécasse des bois, propose des conventions de partenariat avec les fédérations départementales de chasseurs et l’ONCFS pour la mise en œuvre de comptages périodiques au chien d'arrêt sur des remises diurnes, propices à l’accueil des bécasses en migration et en hivernage.

En 2016, ce sont 10 sections du CNB qui ont déjà mis en place, selon un protocole strict, ces suivis sur un ou deux territoires de leur département, afin de compléter, localement, les données du réseau bécasse ONCFS/FNC/FDC.

Au cours de la vague de froid de février 2012, ces suivis leurs ont permis d’évaluer le comportement et la répartition des oiseaux sur leur remise diurne et par le fait d’apporter une aide complémentaire aux instances décisionnaires (FDC, DDT, …) pour prendre des mesures de protection de l’espèce.

Afin d’étendre, le plus largement possible, ce réseau d’observation sur le territoire national, le CNB propose à ses membres de mettre en œuvre ce suivi dans leur département, sur la base du volontariat et sous forme de bénévolat conformément au protocole «comptage diurne» de l’observatoire gel prolongé du CNB.


 

 


Commision Comptes rendus de saisoncom-cr.png

Jean-François Cau.
Le Club National des Bécassiers (CNB) a jugé intéressant de suivre la densité migratoire de la bécasse en demandant aux membres du CNB de renvoyer un compte-rendu annuel précisant les jours de chasse et le nombre d'heures chassées, le nombre de bécasses estimées différentes vues, le nombre de bécasses prélevées pour ces mêmes périodes.
L'objectif recherché par l'analyse de ces comptes rendus, sur une période assez longue, représentative de l'appréciation quantitative de l'évolution de l'espèce, est de disposer d'informations permettant éventuellement de prendre des mesures pour la sauvegarde de la bécasse, si menace il y avait.
Ces travaux sont réalisés au sein de la Commission comptes rendus du CNB.


Protocole d'analyse

L'analyse des comptes rendus consiste à quantifier de manière comparable, indépendamment du secteur et des chasseurs, le nombre de bécasses vues et, de manière secondaire, prélevées.
Pour ce faire, il est calculé l'Indice Cynégétique d'Abondance (ICA), qui est le nombre de bécasses vues le même jour, estimées différentes, par un chasseur (avec son ou ses chiens) sur une durée ramenée à 3,5 heures (ICA = nb bécasses vues x 3.5 / nb heures de chasse).

La durée de 3,5 heures est une convention, choisie comme représentative d'une sortie de chasse.
De plus, elle permet de travailler avec des chiffres plus proches de l'unité que du dixième, facilitant le constat des évolutions.

Cette méthode calculatoire étant fixée, il est clair qu'elle peut s'appliquer à plusieurs chasseurs, sur un secteur représenté par le domaine de chasse de ces chasseurs, enfin sur une période autre que la journée.

Le CNB présente les résultats d'ICA par département et région, la période d'analyse étant le mois.
Depuis la saison 96/97, la période d'analyse a été affinée à la décade, permettant ainsi de mieux identifier les pics et creux migratoires (résultats publiés dans la Mordorée depuis 97/98).
Une synthèse nationale mensuelle et annuelle permet d'appréhender le niveau de la saison et de faire les comparaisons inter annuelles.


Résultats

Ces analyses sont réalisées depuis la saison 93/94 et publiées en partie dans la Mordorée.
Les résultats complets sont publiés dans un rapport diffusé aux instances cynégétiques nationales.

 


Commision Cynophile

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
René GALES



Le chien est indissociable de la chasse de la bécasse à la relève qu’il soit chien d’arrêt (7ème Groupe) ou leveur et rapporteur de Gibier 8èmegroupe, ses actions sont primordiales dans l’exercice de cette passion.

La Mordorée depuis sa naissance en 1951 n’a cessé de donner l’occasion à différents adhérents de s’exprimer sur le sujet .Les pages traitant de la question cynophile dans notre revue ont longtemps été l’affaire d’Henri PELTIER, cynophile bien connu qui, dans les revues numéros 108, 173 et 185, entre autres nous parlait de chiens en actions de chasse à la bécasse. Jean-Paul BOIDOT avait lui aussi produit de nombreux écrits et analyses sur le comportement du chien à la chasse, notamment une étude complète sur le délicat sujet de l’olfaction. Emile BOURDON a lui aussi traité le sujet du chien qui « aboie la Bécasse ».

En 2014 Le conseil d’administration du CNB nous a confié à Dominique CHENAVAS et moi-même, la commission parlant de cynophilie. Prendre la succession après des personnes aussi compétentes n’est pas chose aisée je vais essayer d’insuffler, une certaine vitalité à cette commission en proposant des articles nombreux et variés sur le chien bécassier.

Vos écrits, les photos de vos chiens en action, les récits de vos escapades bécassières et les ressentis nés de l’expérience acquise au fil des ans sur la recherche de votre migrateur préféré seront les bienvenus, nous comptons sur une participation massive à cette rubrique. La revue est faite par les adhérents ne l’oubliez pas, votre contribution est essentielle, nous sommes fiers de cette orientation et nous entendons la cultiver.

Le chien de chasse ne naît pas bécassier, il le devient au fil des ans et, peu importe son groupe, sa race, Anglais ou Continental il devient l’acteur principal de ces chasses automnales qui nous éloignent des contingences journalières, sans chien la recherche de la bécasse est sans intérêt, le compagnon à quatre pattes quelle que soit sa race contribue sans bruit et dans l’ombre au plaisir de son maître. Il nous fait pleurer de joie dans les silences des bois et de tristesse le jour où il s’en va.

Le CNB participe à des fields trials et décerne des trophées, à noter la mise en place du Challenge Jean-Paul BOIDOT en 2017.Tous les renseignements vous seront donnés par des publications sur le site et la Mordorée. Je reste évidemment à votre disposition pour tout renseignement complémentaire puisque l’insigne honneur m’a été confié de le mettre en place avec le conseil d’administration.

 

 

Commision Archives

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Bruno MEUNIER.



Les archives existent maintenant depuis onze ans. Environ 6 000 documents ont été répertoriés et classés.
Le fond est constitué, pour l'essentiel, des grandes revues cynégétiques nationales françaises et étrangères de ces trente-cinq dernières années. Au travers des centaines d'articles consacrés à notre oiseau favori, il est intéressant de constater au fil des ans, l'évolution des connaissances, de sa chasse, de sa gestion, ...
Tous les travaux scientifiques bécassiers font également partie de ces archives.
Une partie de cette documentation est constituée d'une photothèque unique en son genre. Plus de 1300 clichés photographiques consacrés à la bécasse ont été classés. Bécasses au plumage particulier, bécasses chirurgiennes, bécasses en vol, nidification de la bécasse, ... bref une multitude de photographies qui toutes constituent un fond exceptionnel sur notre oiseau.
Toutes ces photos archivées sont celles ayant paru sur la revue du C.N.B. : LA MORDORÉE.

 


Commission Béc@notes Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jean-Marc Desbieys, Michel Bonzom, Marc Gaillard.becanote-logo.png

 

Béc@notes est un site internet où les bécassiers peuvent enregistrer le compte-rendu de leurs sorties de chasse. Les données sont confidentielles et restent anonymes.
Chaque section départementale, chaque région possède un relais béc@notes capable d'analyser si nécessaire la base de données pour fournir à tous les délégués les bilans départementaux ou régionaux qui les intéressent.
La saisie des comptes-rendus papier se fait prioritairement au niveau des sections sans perdre de vue que l'objectif majeur du site reste la photographie en temps réel de la migration et de l'hivernage de la bécasse des bois sur le territoire national.
L'amélioration de la collecte des données et de la saisie en temps réel est déterminante pour fournir à la commission scientifique des chiffres fiables et sans cesse alimentés. Le rôle des délégués et des relais s'inscrit dans la recherche de cette réactivité. C'est un travail de longue haleine, mais c'est un travail nécessaire pour une surveillance efficace de l'état des populations de bécasses en migration comme en hivernage sur notre territoire.
Le site Béc@notes, grâce au travail de tous les relais et de tous ses correspondants, constitue la base de données qui sert à calculer l'Indice Cynégétique d'Abondance.




 


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commision Communication - Internet

 

Jean-Pierre LEPETIT, Bernard JEAMBRUN, Ludovic PIALAT,
Yann TOUTAIN, Daniel POULAIN, Bernard PIETRUSZEWSKI.
com-com.png
Incontournable, la commission Communication participe à la valorisation du CNB.

Ses objectifs sont d’assurer un relais d’information continue et fiable entre les membres du CNB et les acteurs extérieurs.

Les outils de communication : logo, site internet, page facebook, jeux de panneaux, la Mordorée, Alula, mise en relation avec les médias, etc...

• Maintenir une dynamique d’implication, de coopération entre les délégations et les administrateurs.

• Assurer la communication internet et externe de l’association.

• Assurer l’accueil des nouveaux adhérents.


La communication interne :


 - exposer des résultats, transmettre des informations,

- expliquer les orientations futures, les responsables doivent rassembler les membres autour de projets communs, une stratégie de communication interne a été mise en place ; elle nous permet de nous rapprocher pour une meilleure écoute et répondre aux attentes de tous en matière d’information.

Cette stratégie de communication établie a permis de préciser les objectifs, les cibles et les messages de la communication. Plusieurs outils indispensables ont ainsi été réalisés.


Ce qui change en 2016 :

- Refonte de la Mordorée en janvier

- Mise en ligne d’une page Facebook en janvier.


 


 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commision Météo

Jean-Louis Cazenave
com-meteo.png

Créée en 2008, la commission a pour vocation de contribuer à améliorer la connaissance de la bécasse par l’analyse et l’exploitation, par les bécassiers eux-mêmes, de données météorologiques.

Comportant une trentaine de collaborateurs, et initialement consacrée à la seule migration d’automne, elle suit désormais pendant toute l’année la situation météorologique des zones où se trouvent les bécasses migratrices et fréquentant le territoire français. Elle se consacre principalement aux études mettant en relation la météo et les différentes phases de la vie des bécasses, et les présente au congrès national annuel comme dans les assemblées générales des sections départementales qui en font la demande.

Par les archives et les synthèses constituées de toutes pièces ou disponibles sur Internet, cette commission répond aux demandes de tout membre du CNB, et surtout des autres commissions, en particulier des commissions du pôle scientifique.

1. Pendant la migration d’automne et l’hivernage, la commission météo

- décrit les situations météorologiques qui influent sur les départs puis les mouvements en migration
- met en lumière les différents moments caractéristiques de la période d’hivernage, notamment les phases de froid et de gel prolongé éventuel, en liaison avec l’équipe « gel prolongé ».

2. Pendant la phase de reproduction, elle

- étudie les conditions météorologiques qui règnent pendant l’ensemble de la période de reproduction en Europe centrale, en Fennoscandie et en Russie.
- estime si la reproduction a bénéficié ou non de conditions favorables pour l’ensemble de la zone et de la période, car la qualité de ces conditions peut influer sur l’abondance des oiseaux

3. Pendant toute la phase de migration de printemps, elle analyse les conditions météorologiques rencontrées sur leur parcours prénuptial par des bécasses équipées de balises ARGOS.

4. Elle participe tout particulièrement au travail de la commission « bécasses » créée en 2014, et poursuit désormais avec les bécasses équipées en France le travail de suivi commencé en 2010 avec les bécasses équipées de balises ARGOS par l’Espagne, l’Italie et le Grande Bretagne.

En permanence, elle constitue les archives qui lui permettent, à la demande, de mettre en relation les situations météo avec les différents indicateurs cynégétiques.