CLUB  NATIONAL  DES  BÉCASSIERS
"Chasser le plus possible tout en tuant le moins possible " . Pierre Malbec.

cloche-site-CNB2

La Mordorée - Janvier 2016


Au cours du siècle précédent, la chasse a évolué dans sa gestion, dans sa forme, dans ses instances, dans sa conception, dans sa pratique.

    Ces changements, inéluctables, étaient une nécessité pour qu'elle puisse perdurer et entrer dans la modernité.

    La chasse collective, obligée pour la gestion du grand gibier, tend à supplanter la chasse individuelle. Si elle répond à une nécessité pour maintenir l’équilibre agro sylvo cynégétique, elle ne correspond pas à notre recherche bécassière.

    Nous continuons à pratiquer une chasse individuelle. J’irai même jusqu’à dire que nous la revendiquons car elle correspond à une forme d’éthique que nous défendons au sein du CNB.

    La bécasse, oiseau roi s’il en est, mérite une chasse raisonnée et raisonnable.

    Notre plaisir réside dans le travail de nos chiens, plaisir infiniment égoïste qui ne peut être que solitaire ou bien partagé avec un compagnon qui adhère aux mêmes valeurs.

    De ce fait, nous nous retrouvons un peu à contre-courant des pratiques actuelles. La chasse à la bécasse a peu évolué depuis des décennies. Si on excepte « le beeper », nous continuons à chasser de la même façon, à la manière de nos anciens.

    Peut-être sommes-nous les derniers dinosaures d'un monde en plein bouleversement ? Ce qui est sûr, c'est que nous dérangeons. Certains voient d'un mauvais œil  ces êtres venus d'un autre âge, qui perpétuent une forme de chasse authentique, éprise de liberté. La musique des campanes, pourtant si agréable à nos oreilles dérange. Nous ne sommes pas toujours les bienvenus  dans des biotopes où le grand gibier se plaît.

    Les bois se ferment peu à peu, nous y sommes devenus indésirables.

    La stigmatisation de notre forme de chasse par rapport aux autres n'est pas acceptable. Toutes sont légitimes, toutes doivent être défendues avec beaucoup de ferveur, toutes doivent pouvoir s'exercer en parfaite harmonie, dans le respect les unes des autres.

    Ceux qui entreraient dans ce jeu de dupes font fausse route. En prenant cette orientation, ils doivent prendre conscience qu'ils desserviraient la chasse dans son ensemble.

    Notre union nous sauvera, la désunion entraînera notre perte.

    Côte à côte, en respectant chacun nos valeurs, nous montrerons notre solidarité.

    Les chasseurs sont multiples et ne sauraient constituer un bloc monolithe. Vouloir en écarter certains au profit d'autres accélérera le processus de désintégration de notre activité voulu par nos adversaires.

    Nos différences, demain, créeront notre force.

 

Bruno MEUNIER