CLUB  NATIONAL  DES  BÉCASSIERS
"Chasser le plus possible tout en tuant le moins possible " . Pierre Malbec.

cloche-site-CNB2

La Mordorée - Janvier 2017


Le 12 décembre dernier, je me suis rendu à la préfecture de la Charente pour y déposer un dossier conséquent comportant toutes les pièces nécessaires à une demande d'agrément du Club National des Bécassiers au titre de protection de l'environnement.

C'est en 1992 que, pour la première fois, notre club avait été reconnu comme une association agréée au titre de la protection de la nature. En 2013, nous avons constitué un dossier pour renouveler cet agrément. Le temps passant et n'ayant aucune réponse, nous nous sommes inquiétés du devenir de cette demande. Après interrogation des instances compétentes en la matière, il fallut se rendre à l'évidence, notre dossier s'était sans doute perdu dans les arcanes du ministère puisqu'il était impossible d'en retrouver la trace !!

Aujourd'hui, nous devons repartir à zéro, comme si nous n'avions jamais reçu cet agrément.

Au delà du titre honorifique qui récompenserait les efforts consentis depuis la création du club à une gestion raisonnée et durable des populations de bécasse des bois, l'obtention de cet agrément nous permet deux actions : tout d'abord avoir la possibilité d'ester en justice pour toute infraction concernant la chasse à la bécasse et ensuite pouvoir délivrer des justificatifs de frais de déplacement.

On comprend bien que cet agrément n'est pas tout à fait vital pour notre association, mais il est important pour les actions que nous pouvons engager et il a un impact non négligeable sur nos finances.

Si, autrefois, cet agrément était relativement facile à obtenir, il n'en est plus de même aujourd'hui ! Alors que les associations qui œuvrent dans ce domaine continuent à être adoubées par le ministère, les associations spécialisées de chasse, elles, se voient notifier, systématiquement, un refus lors de leur demande. De là à penser que des personnages anti chasse, dans quelques bureaux du ministère, agiraient de façon déloyale au nom d'une idéologie rétrograde primaire et écarteraient de manière arbitraire toute demande émanant du monde cynégétique, le pas serait tentant à franchir.

La fédération nationale et les fédérations départementales conservent, pour l'instant, cet agrément. Il est curieux de voir que des associations qui regroupent, en leur sein, des chasseurs responsables, prônant une éthique dans leurs pratiques, soucieux de leur environnement, soient considérées de façon différente !

Le dossier (environ 400 pages!) que nous avons constitué est sérieux, étayé. Le Club National des Bécassiers remplit toutes les conditions pour recevoir l'agrément.

Nos études, notre engagement à la protection des populations de bécasses de bois (interdiction de la chasse à la passée, de la vente, instauration du PMA, …), notre collaboration avec des organismes scientifiquement reconnus (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, Game and Wildlife Conservation Trust), notre action au sein de la Fédération des Associations Nationales de Bécassiers du Paléarctique Occidental pour harmoniser les mesures de protection au niveau européen, plaident en notre faveur.

Un rejet de notre demande serait vécu comme un véritable camouflet pour toutes les valeurs que nous portons, pour l'ensemble des clubmen qui, au quotidien, fournissent leurs données. Vous pouvez compter sur moi et le conseil d'administration, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que notre dossier aboutisse.

Puisse l'année 2017 voir reconnaître nos travaux par l'obtention de cet agrément au titre de protection de l'environnement. Je vous adresse à toutes et à tous mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité.
 

Bruno MEUNIER