CLUB  NATIONAL  DES  BÉCASSIERS
"Chasser le plus possible tout en tuant le moins possible " . Pierre Malbec.

cloche-site-CNB2

Ma Bécasse....

(La Mordorée n° 35, Septembre 1956)

Pan ! Pan !...
— A toi !
Je suis dans un bouquet de robiniers élevée, en plein déséquilibre au flanc de ces collines presque verticales du Figeacois où les ronces, les bruyères, les genêts et la fougère couvrent le sol d'une véritable toison rugueuse. Des murs écroulés situent d'antiques limites. Des bâtisses effondrées lèvent leurs poutres aux lattes pourries, comme des ailes sur un ciel d'étain. Ce sont les vestiges de fermes abandonnées dans ce désert de châtaigners et de chênes où des houx aux larges feuilles bombent leurs dos hérissés de piquants. Ce sont des restes de hameaux sans vie, car la terre dure, le profit maigre et les chemins se perdaient dans le temps. Le matériel moderne n'est pas fait pour des champs étriqués, pour les pentes accentuées... Les moyens d'accès inexistants ont accéléré la mort de la petite propriété... Ce qui permet aux cultivateurs aisés d'agrandir leur surface d'élevage...
— Pan !
— A toi !
Elle arrive, les ailes coudées, en plané. Elle vire à me toucher, au-dessus des épines noires et file dans le jaillissement des fûts. Elle louvoie dans ce dédale qu'elle connaît avec une grâce et une sûreté incroyables. Dans le soleil, elle est rousse comme une fouasse, presque aussi ronde et j'ai vu un instant, son merveilleux oeil noir me regarder. Je l'ai manquée de mes deux coups.

 

— Toi aussi ! me crient mes deux compagnons... C'est lamentable !

 

Diable, je le sais bien que c'est lamentable ! Et il n'y a pas lieu d'être fier après un exploit pareil ! ... nous rions de bon coeur. Nous allumons une cigarette. Le sol est de granit. Il a gelé à moins seize à l'aube à peine pourpre. Et la gelée s'amasse sur le devant des bottes !
Les chiens font preuve d'une activité extraordinaire. Je parle de nos courants qui font assez bien la bécasse. Ici un chien d'arrêt ne voudrait rien entendre. Il y a trop de ronces... Et nous voilà en route vers la remise supposée de la belle mordorée... Rien !... Aller et retour !... Retour et aller !... Diagonales... Perpendiculaires ! Médianes et axes !... Rien... Les chiens nous regardent... Rien !... Une palombe esseulée fleurit un instant le vallon et reçoit, sans mal, deux coups de six. Des lavandiėres sautent d'un bloc à l'autre sur le ruisselet à l'ėtroit dans son lit profond comme un sarcophage. Je regarde une grive qui fait des manières au faîte d'un églantier... Alors ELLE part, à deux mètres, comme une vaste chouette, le train d'atterrissage escamoté, le bec presque horizontal. Deux fois l'écho répète mon tir... ELLE ? Mais elle s'en va, là-bas, au-dessus des sentes rocailleuses, là où des blocs rosés sont couchés comme des gnomes... Je la vois qui prend contact avec le sol, à trois cents mètres, avec élégance, sans beaucoup d'émoi. Personne ne rit ! Je m'efforce de conserver mon calme et, d'un geste naturel je remplace les douilles vides par deux coups de huit... Je n'ai pas ri ! A quoi bon ? Nul individu ne rit quand un accident le frappe... Que se passe-t'il ?
— Il y a des jours comme cela ! Ce n'est pas de chance !
Pas de chance ! Il a raison, le Robert ! Pas de chance ! Non ! Il y a de quoi rire maĭntenant... Je suis d'une maladresse incompréhensible et ... indiscutable...
— D'habitude, tu les descends bien, pourtant...
Allons bon, le voila qui continue ! Quel bavard, quel agaçant bavard ! Il fouaille mon insuffisance, sans le faire exprès, bien sûr... Et je suis tendu comme si je venais de faire un mauvais coup !

 

Nous rentrons. Des merles tracent des itinéraires dans la vallée à coups de flûtes suraigus. Un rouge-gorge allume sa flamme vive au creux d'un cheminement. Et les grandes corneilles noires orchestrent leur ballet de cris rauques et continus. Silencieux, nous marchons sur le chemin que des écoulements de sourceIettes ont pavé de miroirs opaques. Au couchant, il reste encore des braises qui chatoient dans un brouillard bleu. Nous passons au-dessous des gnomes de shiste et les chiens nous ont quitté. Fatigués, nous ne les observons pas.
Roland Chaigne

— Ouah !.
La chienne n'aboie qu'à l'envol !

 

Pan ! ... Pan !
A vingt-cinq mètres sur le val, visant la colline proche, dame bécasse fuit sans hâte. Mes deux amis n'ont pas doublé l'oiseau. Ils sont ébahis ! ... Lentement, j'épaule. Mon coup de feu pète sec et là-bas, juste au-dessus du ru, dans un éclatement de plumes dispersées, la reine de Mars dégringole au sol.
J'ai du mal à ne pas rire ! Mes deux compagnons sont de plus en plus étonnés et lorsque je leur présente ma victime, ils réalisent difficilement, et leurs ratés successifs et mon adresse revenue... Le Robert ne parle plus de chance maintenant...








La lune apparaît, glabre et chauve. Des lumières tremblottent dans les combes ou se hissent dans le ventre des maisons invisibles. Nous débouchons sur la route de Cahors quand tinte l'Angélus aux notes bucoliques...
Roger Pécheyrand.